Élections 2019: Enquête sur l'antisémitisme et le racisme auprès des candidats romands

L’association Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CIAD) a mené une enquête sur l'antisémitisme et le racisme parmi les candidats de la Suisse romand aux élections fédérales 2019. 116 candidats ont participé.

Les questions relatives à l’antisémitisme et au racisme font cruellement défaut lors des débats politiques. Il était nécessaire que la CICAD, tout comme en 2015, interpelle les « potentiels / futurs élus » des élections fédérales d’octobre 2019, plus que jamais sur ces sujets sensibles, au travers d’un questionnaire à remplir.

Les actes antisémites et racistes sont-ils suffisamment dénoncés par les responsables politiques ? Faut-il considérer l’antisionisme comme l’expression d’une critique légitime de la politique israélienne, la remise en cause du droit à l’existence de l’Etat d’Israël ou une des formes de l’antisémitisme contemporain ? Le conflit israélo-palestinien influence-t-il leur vision sur les juifs de Suisse ? A ces questions, s’ajoutent celles plus générales sur la situation du racisme et de l’antisémitisme en Suisse.

L’objectif de ce questionnaire est aussi de mesurer s’il existe une véritable volonté politique de lutter contre le racisme et l’antisémitisme.

116 candidats ont joué le jeu. Certains partis ont fait le choix de ne pas transmettre les contacts des candidats, d’autres n’ont pas souhaité répondre.

Les réponses obtenues ne manquent pas d’intérêt et permettent désormais aux électeurs d’affiner leur connaissance sur les candidats. Et pour la CICAD de dégager quelques enseignements : plus de 66% des répondants estiment que le racisme en Suisse est en augmentation, 54.3% pour l’antisémitisme. Ils sont à 75.9% d’accord pour estimer que la volonté politique de lutter contre ces deux fléaux est insuffisante.

Aux résultats de l'enquête