Le Conseil fédéral doit revoir son approche et agir dans le cadre d’une motion concernant la Commission UN des droits de l’homme

Suite à la sortie des USA de la commission UN des droits de l’homme, l’Association Suisse-Israël (ASI) serait heureuse que le Conseil fédéral revoie à nouveau sa réponse à la motion déposée par le conseiller national Hans Ulrich Bigler.

Dans leur texte, le motionnaire et ses 19 collègues cosignataires demandaient au Conseil fédéral d’agir pour que l'article 7 («item 7») sur la présence permanente dans l’ordre du jour des séances de la Commission UN des droits de l’homme d’un point traitant des prétendues violations par Israël des droits humains soit supprimé. L’ensemble des violations de ce type (pour le reste du monde) est déjà traité à l’article 4. En son temps, le Conseil fédéral avait recommandé le rejet de la motion; c’est ce que fit aussi une majorité du Conseil national. Après la décision américaine, l’Union européenne, ainsi que plusieurs gouvernements européens ont souligné la nécessité d’une «réforme interne» de la Commission UN des droits de l’homme; une initiative dans le même sens par la Suisse serait certainement une étape constructive dans ce but. Il revient maintenant au Conseil fédéral d’agir.

Motion 17.3819 du CN Hans-Ulrich Bigler